Grand entretien avec Andreï Kourkov

 | Centre Rabelais  | Durée : 1 heure
Photo de Andreï Kourkov, Julien Falsimagne
© Julien Falsimagne

Publié en 2000 aux éditions Liana Levi dans une traduction de Nathalie Amargier, Le Pingouin d’Andreï Kourkov a remporté un succès international. Traduit en
une quarantaine de langues, celui qui se définit comme « écrivain russophone ukrainien » publie cette année son dixième roman en France, Les abeilles grises (Liana Levi, trad. Paul Lequesne). Ennemis d’enfance, Sergueïtch et Pachka s’obstinent à rester, désormais seuls, dans leur petit village coincé entre séparatistes
russes et soldats de l’armée ukrainienne. L’apiculteur Sergueïtch décide de prendre la route avec ses six ruches, direction la Crimée. Commence alors un véritable périple qu’Andreï Kourkov narre avec compassion, tendresse, poésie et humour. À l’heure où l’Ukraine vit les heures sombres d’une invasion criminelle, cette fable humaniste résonne avec force et oppose une résistance souriante au désespoir.

 

Animé par François-Guillaume Lorrain (Le Point)